Le numérique au service du bien-être au travail

L’avènement du numérique a également touché les conditions des salariés au sein des entreprises. La culture 2.0 facilite et favorise aujourd’hui la communication, le management agile, la collaboration, l’entre-aide et le partage de connaissances.

Les technologies numériques représentent des atouts pour avoir des employés plus heureux au travail même si ce n’est pas le seul moyen pour assurer le bien-être en entreprise.
Ce qui change réellement, c’est le fait que les cultures managériales en France vont devoir s’adapter. Les dirigeants des entreprises sont devant le fait accompli: ils ne peuvent plus continuer à fonctionner avec une culture d’entreprise où règnent la rétention d’information, une hiérarchie pyramidale et la considération du salarié comme un simple numéro.

Le travail qui suit fait un état de lieux des outils digitaux existants aujourd’hui dans l’entreprise, de la messagerie et l’accès à internet depuis le lieu du travail aux réseaux sociaux d’entreprises et autres objets connectés.

Il est intéressant d’associer technologie numérique et bien-être. D’après l’étude, le fait de se mettre en relation avec les autres, de libérer la parole de salariés, de s’ouvrir aux autres via les outils numériques, aiderait au bien-être en entreprise.

« Le sens du travail c’est le bonheur que le travail permet et qu’on y trouve » . Les personnes travaillent pour être heureux. Nous courrons tous après le bonheur.

Grace à l’intelligence collective rendue possible par les outils numériques, les entreprises fournissent un résultat dont la pertinence dépasse la somme des apports individuels. Elle donne les moyens d’aller au-delà des limites des méthodes de management actuelles. Elle permet le travail collectif par rapport au travail individuel, la communauté par rapport à l’individu, et ceci constitue, selon des experts, les ingrédients de la croissance et la compétitivité de demain.

Les outils et usages numériques favorisent également la recherche d’un équilibre vie professionnelle et vie privée. Par exemple le télétravail, aujourd’hui adopté par beaucoup d’entreprises en France constitue, au-delà d’une économie de coûts liés à l’immobilier, un gage de qualité de vie du salarié et par conséquent, de bien-être au travail. Le télétravail remet en cause l’organisation traditionnelle du travail car il impose un nouveau contrat social, un nouveau rapport à l’entreprise et au travail, des nouvelles façons de manager et d’organiser le travail en apportant une agilité suffisante aux entreprises pour entrer dans l’ère 2.0.

Ensuite nous parlerons des nouvelles façons d’accéder à la formation à travers les COOC (Corporate Open Online Course) où les entreprises génèrent des économies d’échelle en donnant accès à des formations via des plateformes web à un plus grand nombre de salariés. De plus nous nous rendons compte que les instituts de formation n’arrivent pas toujours à suivre les avancées technologiques et leur offre de formations n’est pas toujours à jour vis-à-vis des besoins des entreprises.
Enfin, on étudiera des cas concrets d’utilisation de réseaux sociaux ou d’objets connectés dans les entreprises, et nous verrons comment ces outils ont changé positivement la vie au travail des salariés.

nuage de tags

Télécharger la thèse en version PDF